Página:Antologia Poesia Femenina Argentina.djvu/106

De Wikisource, la biblioteca libre.
Ir a la navegación Ir a la búsqueda
Esta página no ha sido corregida


106 ANToLoGiA DE LA PoEsiA FEMENINA ARGENTINA

EXALTATION

Monter, monter toujours plus haut‘.

Vivre pleinement le Clair renouveau.

Serrer entre ses bras l'espoir et l'allégresse, Meurtrir le bonheur dans une folle Caresse; Gofiter tous les fruits, aspirer toutes les fleurs, Sentir l'amour, la joie et la douleurl

Boire a longs traits, éperdument, l'eau apre et vive, Avoir le coeur plein jusqu'au bord, lame excessive‘. Sentir sur son visage l'air vif du matin, Repousser l'ombre en y Cherchant le Clair Chemin; S'exaltant y gravir jusqu'au plus haut des cimes, Et la, sans un vertige y mesurer l'abimel.

SOIR AU LAC LEMAN (Inédito)

Le lac par Ce soir de juillet mélancolique

Est un calme plateau de Cristal de Lalique, Sous le Ciel rose et bleu qui palit par moments; Et le silence réve entre deux firmaments.

La~bas au lointain les lumiéres de Lausanne Scintillent, — astres d'or en longues caravanes — Pendant que dans la nuit s'élevent des Chansons. Les montagnes s'effacent au lointain horizon.

Combien d'inquiets bonheurs, des réves sans limite Font tressaillir mon coeur, Ce soir qui passe Vite! Combien d'inexprimable et de touchants aveux Dans Ce lac endormi, dans Ce Calme des cieux.

Sublime reverie sous tes pins de Savoiel Tes roses sont douceur et promesses de joie, Un ideal d amour s'éleve de tes eaux

Comme au temps de Byron, de Iean Iacques Rousseau.